Un JDR Star Wars se déroulant 382 ans après la bataille de Yavin
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Il n'y a pas de mort

Aller en bas 
AuteurMessage
Orcheron
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Masculin Nombre de messages : 1003
Age : 28
Titre : Voix du Chaos
Date d'inscription : 27/03/2006

MessageSujet: Il n'y a pas de mort   Ven 8 Sep - 20:22

Bon, et bin, puisque sur deux forum, cette nouvelle à l'air de plaire , et bien je la met ici, tiens^^ Elle a été modifiée par rapport à l'originale.

_________________________________

Il n’y a pas de Mort, il n’y a que la Force…

Avant, il avait été un Jedi. Il avait été de ceux-là qu’on respectait ou que l’on craignait, que l’on idolâtrait ou que l’on abhorrait. Il avait été de ceux qui pouvaient se prétendre être les Gardiens de la République, de la Paix et de la Justice… Il avait été Chevalier Jedi…
Mais, de la République, de la Paix et de la Justice, il ne restait que des ruines, sur lesquelles le Nouvel Ordre Impérial s’était fondé. Il l’avait appris un matin, dans un bar mal famé des bas-fonds de Coruscant. Il l’avait appris, alors qu’il était déjà mort.
Il faisait froid, ce jour-là… Il semblait avoir toujours fait froid… Depuis combien de temps n’y avait-il plus de chaleur ? Il ne le savait pas… il ne le savait plus, il n’y avait plus de temps, il n’y avait plus de journées…
Il n’y avait plus qu’une longue nuit de douleur… seul… terriblement seul…au milieu de plusieurs dizaines de milliards d’âmes, sur la planète capitale de l’Ordre Nouveau…

Il n’y a pas de Mort, il n’y a que la Force… paraît-il…

Tout s’était effondré. Tout s’était terminé il y a si longtemps… ou si peu de temps ? Peu importait, en vérité…Peu importait, car le Monde s’était arrêté ce jour-là…Il le savait car il l’avait ressenti. Il avait entendu, en son for intérieur, l’Univers hurler la complainte de la mort, et la Force le lui souffler. Il avait ressenti la douleur, la souffrance, la peur, la colère, le doute… et la Mort… dans chacun de ses membres, dans chacune de ses cellules, pour chacun de ses frères qui tombait quelque part dans la Galaxie, sous le feu meurtrier de ceux qu’ils avaient prit pour leurs éternels alliés et l’objet de leur victoire. Son esprit avait été submergé par cet instant, noyé dans un maelström interminable de sentiments qui ne lui appartenait pas… Il avait été eux… Et il avait été mort pour eux. Il s’était effondré, il avait pleuré toutes les larmes de son corps et avait hurlé… Cette si forte Empathie qui l’avait toujours liée à ses pairs l’avait alors tué…
Puis, il avait entendu ces mots, prononcé par cette voix qu'il n'avait jamais ouïe, mais qu'il connaissait si bien. C’était la voix de la mort, celle de la fin d’un long rêve sans fin…
« Exécutez l’Ordre 66… »
Et ce fut la fin de l’Ordre Jedi… Ce jour-là, il fut vraiment seul pour la première fois… seul avec les douleurs de tout ses frères comme unique fardeau…

Il n’y a pas de Mort, il n’y a que la Force… et la douleur…

Depuis, son esprit embrumé ressassait cet instant fatidique, comme s’il avait voulu le punir… Mais était-ce de sa faute ? Qu’aurait-il pu faire pour ne pas en arriver là? Qu’aurait-il fait face à l’Ombre qui les avait tous achevé? Rien… personne n’y pouvait rien, car l’obscurité était plus forte. Elle avait été plus forte, cette fois, et les Jedi avaient perdu.
Mais, il avait survécu… il avait survécu pour revivre la fin à chaque instant.

Quelques temps après, il avait aperçut son visage dans une fosse holo, quelque part… Selon les nouvelles, les rares Jedi survivants devaient être traqués, et tués, jusqu’au dernier. Il avait vu défiler des visages et des noms de Jedi pouvant se trouver sur Coruscant. Il vit le sien apparaître à l’écran. Il ne lui fallut que cela pour ne plus faire fi de la réalité.

Depuis ce jour, il fuyait. Il fuyait l’Ombre qui assombrissait la planète, il fuyait la mort qui le poursuivait. Et il fuyait les voix qui hurlaient en lui… Il avait erré dans les rues, sans but, se cachant dans des ruelles sombres, buvant l’eau qui suintait des canalisations, se nourrissant des nuisibles qui venaient le gêner dans son sommeil…S’il avait été Jedi, personne n’aurait pu l’affirmer… car s’il n’était plus Jedi, il n’était pas plus un homme, désormais. Il n’était plus que le messager de la douleur qui sommeillait en lui. Seul son sabre laser témoignait de son passé…
Il avait évité la mort à de nombreuses reprise, évitant les patrouilles impériales qui circulaient dans les rues, à la recherche de survivants Jedi ou d’opposants. Il avait assisté à des pillages et à des meurtres. L’Empire était né…et le Chaos avec lui.

Il n’y a pas de Mort, il n’y a que la Force… Vraiment ?…

Il aurait pu mourir. Il aurait pu tout arrêter maintenant, et en finir. Pourquoi continuer? Seul, qui plus est. Seul au monde.
Peut-être parce qu'il restait un espoir. Il reste toujours un espoir, aussi fou soit-il. Il portait la mémoire de ses pairs en lui. Il était tout ce qui reste de l'Ordre... ce fardeau qu'il s'était offert jadis ne lui laissait pas la liberté de mourir. Il devait vivre. Il devait vivre, car il était peut-être la dernière mémoire des Jedi...
Et parce qu’il avait si peur de mourir…

Un jour, cependant, une femme vînt l’aborder, dans une de ces sombres ruelles qu’il avait fait siennes. Elle lui avait parlé d’une organisation secrète sur Coruscant, une résistance qui visait à renverser l’Ordre Nouveau. Combien de temps s’était-il passé après l’Ordre 66 ? Selon la femme, un mois s’était écoulé… Cela faisait un mois qu’il était une ombre sans vie dans le paysage agité de la planète-capitale.
Elle l’avait trouvé en suivant de nombreuses pistes de passant qui l’avaient entr’aperçue, de barman intrigué de sa conduite, ou autres encore. Elle venait lui proposer de venir faire partie de cette résistance cachée. Il avait accepté, car c’est tout ce qui lui restait comme espoir…

Alors, on l’avait emmené dans d’autres sombres ruelles, dans les quartiers industriels. La base de la résistance était un bâtiment miteux, croulant, entre deux usines rutilantes. On l’avait présenté à la poignée d’idéaliste qui voulait renverser l’Empereur, armés de quelques armes bon marché et d’une solide volonté. Ils souriaient, tous, à son arrivée. Il était le seul “Jedi” du groupe, et son arrivée était fort attendue. Il se souvenait avoir été surpris de cette réaction. Ils étaient heureux, ils croyaient en ce qu’ils clamaient. Ils croyaient que tout était possible… Car, pour eux, tout était possible…
Tout de suite, les missions commencèrent. Ils attaquaient des convois impériaux, prenaient d’assaut des bâtiments d’administration importants, détruisaient quelques vaisseaux de guerres impériaux. Ils menaient une véritable guérilla urbaine, et ils étaient vraiment doués. Les Services de Sécurité de Coruscant étaient même à leur recherche, en vain. Après un mois, ceux qui formaient sa nouvelle famille d’accueil devinrent ses amis…
Mais, au fond, il le savait, tout cela ne menait à rien. Toutes ces courtes victoires n’étaient qu’illusoires. L’Empire ne tomberait pas. Il lui fallait juste une cause à défendre. Au moins, par respect pour ceux qui se sont battus avant lui. Mais quel respect?
Et les attentats s’enchaînement, les uns après les autres. Quelle vie était-ce pour un ancien Jedi ? Quelle vie était-ce pour un homme ? Le moral de la résistance faiblissait, à mesure que les victoires acquises semblèrent de plus en plus inutiles. À tel point que l’Empire semblait les ignorer complètement, malgré leurs efforts. Et, au fond de lui, il entendait toujours les voix crier, hurler à la mort, à la douleur… Au fond de lui, son âme déchiquetée souffrait toujours le martyr.
Et lui ne voulait pas mourir. Il en avait peur.
Il avait peur de devenir une de ces voix qui lui soufflait la douleur…

Il n’y a pas de Mort, il n’y a que la Force… l’Enfer porte-t-il un autre nom ?…

Un matin, le leader de leur groupe arriva en trombe dans leur dortoir commun. Elle affichait un air plus que réjouis, et la nouvelle qu’elle s’appétait à annoncer allait redonner espoir à leur groupuscule armé. Elle avait reçu un appel de Mon Mothma elle-même, sénateur d’une République qui faisait désormais partit du passé. Elle, qui avait passé tant de temps depuis deux mois à essayer de contacter les nombreux groupes de résistance, les contactait enfin afin de former une union des mouvement rebelle…
Et c’est ce qui devait arriver qui arriva alors, avortant les espoirs des premiers rebelles. Les clonetroopers impériaux trouvèrent le Quartier Général de la résistance. Les lasers fusèrent, le périmètre fut cerclé… Il n’y avait plus aucune échappatoire. Les résistants sortirent de leur cachette, armes en main, prêt à défendre leur vain idéal.
À nouveau, le feu Jedi voyait ceux qu’il avait appris à aimer se faire massacrer sous ses yeux. Les soldats impériau-x furent sans pitié, et ce fut un carnage absolu. Les parfaites machines de guerre qu’étaient les clones firent scrupuleusement leur travail, sans réfléchir, sans discuter. L’ironie du sort, c’était que lors de la Guerre des Clones, il avait approuvé la création de cette armée. À l’époque, il avait trouvé que c’était une bonne idée…

Il ne chercha pas à fuir. Pourquoi fuir ? Il avait continuellement fuit depuis l’Ordre 66, il avait fuit ce qu’ il était, il avait fuit la réalité pour se cacher dans l’ombre. Ce n’était pas ce qu’un Jedi souhaiterait être. Et à quoi bon ? Un jour ou l’autre, on le traquerait, et on le tuerait. Il tomberait, et disparaîtra dans les méandres de l’oubli, restant pour ceux qui s’en souviendront le Jedi qui n’en était plus un et qui mourut pour des idéaux qui n’étaient pas les siens.
Alors, il dégaina son sabre pour la première fois depuis des mois, face aux soldats sceptique qui le défiguraient. Et pour la mémoire qui sommeillait en lui et que l’Ordre Nouveau avait tenté de lui arraché, pour le peu d’Empathie qui lui restait et qui faisait renaître en lui les voix égarées de ses frères tombés sous le joug des Sith, il dit enfin ce qu’il avait toujours eut à dire :

«Au nom de l’Ordre Jedi et de la République Galactique, vous êtes en état d’arrestation pour crime contre la Civilisation.»

Les lasers fusèrent, parfaitement synchrones, parfaitement mortel. Il en para certain, tua quelques clones parmis tant d'autre avant de succomber aux feu laser. Il fut vaincu par les traîtres qui avaient fait d’un instant dans l’Histoire une blessure dans son cœur qui ne se refermerait jamais.
Dans son esprit, les voix se turent alors, et ce fut le silence. Il comprit alors la vérité. Il comprit que les Voix qui lui criaient leur douleur n'était pas ces Jedi assassiné lors de l'Orde 66.
Elles venaient de lui. Elles étaient juste la resultante de ses propres angoisse, un echo du passé remontant le flux de la Force. Une mémoire que son esprit extrapolait de son Empathie, juste parcequ'il avait eut peur de mourir.

Il tomba alors à genoux et sourit. Enfin, après ceux de ses frères, il vivait ses propres sentiments, sa propre douleur et son infini soulagement.
Enfin, il vivait sa propre mort, en tant que Chevalier Jedi, représentant d’un Ordre Millénaire, éternel Gardien de la Civilisation, de la Paix, et de la Justice… Quel que soit le contexte, et ce jusqu'à ce que les étoiles s’éteignent…

Il n’y a pas de Mort, il n’y a que la Force… Voilà pourquoi il y aura toujours un Espoir…

Parce que les Jedi ne meurent pas…

_________________
Etre Réaliste, moi? Je ne serais Réaliste que quand la réalité me conviendra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discordeseternelles.forumactif.com
Darkdrapsag
Grand Gourou contrebandier
Grand Gourou contrebandier
avatar

Masculin Nombre de messages : 1297
Age : 27
Titre : Contrebandier indépendant
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de mort   Ven 8 Sep - 21:12

Magnifique, c'est très beau.

C'est vrai qu'il y a toujours de l'espoir, et cet espoir, il est en l'être humain. Vraiment une très belle nouvelle. Il n'y a vraiment rien d'autre à dire.

_________________
"What's so wrong about being wrong?"
Willy Mason
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Languor
Ordre Sith (MF)
Ordre Sith (MF)
avatar

Masculin Nombre de messages : 728
Age : 28
Titre : Seigneur Noir - Membre de la Cour Suprême Sith
Date d'inscription : 26/05/2006

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de mort   Ven 8 Sep - 21:54

Je l'avais lu déjà.

J'approuve ce que as dis Darkdrapsag.

Tu devrais venir sur Swinv ^^ pas de pub surtout Smile

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syrus Slays
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Masculin Nombre de messages : 1056
Titre : Amiral de l\\\\\\\'Armée olianne
Date d'inscription : 22/05/2006

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de mort   Sam 9 Sep - 11:32

Quel talent ! cheers

J'approuve aussi les propos de Darkdrapsag. Nouvelle très intéressante, avec les bons ingrédients !

Allez, je te mets un 20/20 + 1 pour ta bonne conduite ^^ Ok, je sors

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discordeseternelles.forumactif.com
Mak Lottor
Ordre Jedi
Ordre Jedi
avatar

Nombre de messages : 116
Age : 26
Date d'inscription : 19/07/2006

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de mort   Sam 9 Sep - 12:49

OOOOOOOOOOOUUUUUUUUUUUUUAAAAAAAAAAAAAA!!!!!!
C'est long
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orcheron
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Masculin Nombre de messages : 1003
Age : 28
Titre : Voix du Chaos
Date d'inscription : 27/03/2006

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de mort   Sam 9 Sep - 13:54

Et bin, merci^^

'Vais ptete la mettre sur SWINV alors :p

_________________
Etre Réaliste, moi? Je ne serais Réaliste que quand la réalité me conviendra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discordeseternelles.forumactif.com
Owan Bei
Grand Gourou Jedi Gris
Grand Gourou Jedi Gris
avatar

Masculin Nombre de messages : 1210
Age : 30
Titre : Baroudeur Gris
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de mort   Dim 10 Sep - 19:55

yeees, très belle nouvelle, j'aime beaucoup. Tu as surement du deja la mettre sur SWIN, si c'est pas le cas, met-la de suite^^.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discordeseternelles.forumactif.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il n'y a pas de mort   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il n'y a pas de mort
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» Menaces de mort contre Wyclef Jean.
» Article intéressant sur la mort Mireille D. Bertin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Discordes Eternelles :: Divers :: Créations :: Fictions-
Sauter vers: