Un JDR Star Wars se déroulant 382 ans après la bataille de Yavin
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Centre de la Sécurité Planétaire

Aller en bas 
AuteurMessage
Syrus Slays
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Masculin Nombre de messages : 1056
Titre : Amiral de l\\\\\\\'Armée olianne
Date d'inscription : 22/05/2006

MessageSujet: Centre de la Sécurité Planétaire   Dim 28 Mai - 12:15

Centre de la Sécurité Planétaire

Jouxtant l’entrée principale de la Cité, le Centre de la Sécurité Planétaire est un bâtiment ordinaire en apparence, si ce n’est que sa majeure partie se trouve en sous-sol. C’est ici que toutes les décisions sont prises concernant la sécurité d’Yggdrasil et où se trouvent les bureaux de ses hauts fonctionnaires et de ses principaux membres. Véritable fourmilière et centre nervalgique de la police, c’est l’un des lieux les plus importants de la planète, qui dispose d'importants moyens de communication et de contre-espionnage. On peut y trouver, en plus des innombrables salles aux usages aussi obscurs que variés, une vaste salle d'archives ainsi qu'un dédale de pièces secrètes. Le Centre de la Sécurité Planétaire et ses effectifs sont dirigés par un Général.

_________________


Dernière édition par le Lun 28 Aoû - 17:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discordeseternelles.forumactif.com
Syrus Slays
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Masculin Nombre de messages : 1056
Titre : Amiral de l\\\\\\\'Armée olianne
Date d'inscription : 22/05/2006

MessageSujet: Re: Centre de la Sécurité Planétaire   Lun 3 Juil - 19:08

Dans les entrailles obscures du Centre de la Sécurité Planétaire, un vieux journaliste était assis sur une chaise inconfortable, seul, dans une petite salle rectangulaire dénuée de toute décoration. L’ambiance qui y régnait était glaciale, renforcée encore plus par les murs et le plafond métallique, qui était éclairé par une unique lampe. A la droite du journaliste se trouvait un large miroir, qui devait certainement servir à observer depuis l’autre côté ce qu’il se passait dans cette salle d’interrogatoire. Des bruits de pas se firent entendre à l’extérieur puis la porte en face de lui s’ouvrit dans un coulissement silencieux. Deux silhouettes pénétrèrent aussitôt dans la pièce : un jeune soldat et un sous-officier de la Sécurité Planétaire, reconnaissables tous deux à leurs uniformes verts. Le soldat était un grand Olian à peau pâle, au visage dur et impassible. Il se mit devant la porte qu’il referma, bloquant la sortie. Le sous-officier, quant à lui, s’installa lourdement en face d’Owan Bei, dans la chaise restante à la table de métal où celui-ci était accoudé. A l’inverse du soldat, son compagnon était un Olian à peau verdâtre, plutôt tassé et à l’allure pataude. Sa casquette de sous-officier donnait à son visage bouffi un air encore plus grimaçant. Il aplatit lentement ses grosses mains gantées sur la table et déplia ses petits doigts boudinés, plantant son regard vif et perçant dans celui d’Owan.

"Si nous commencions par le début, fit enfin le sous-officier après un silence de plomb. Je suis le Major Phiers, de la Sécurité Planétaire d'Yggdrasil, et c’est moi qui suis chargé de votre interrogatoire. Une précision avant que nous ne démarrions : je vous conseille de me dire toute la vérité si vous ne voulez pas avoir de sérieux ennuis...(Il croisa les bras sur sa poitrine et se laissa aller contre le dossier de sa chaise.) Bien. Racontez-moi tout. Que faisiez-vous hier soir dans les Quartiers Sud de Midgard, en compagnie du terroriste que nous avons abattu ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discordeseternelles.forumactif.com
Owan Bei
Grand Gourou Jedi Gris
Grand Gourou Jedi Gris
avatar

Masculin Nombre de messages : 1210
Age : 30
Titre : Baroudeur Gris
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: Centre de la Sécurité Planétaire   Lun 3 Juil - 19:37

Pourquoi moi !, owan se le répétait sans cesse, pourquoi il n’arrivait ce genre de truc qu'à lui, pourquoi pas à un autre ?
« ça fait que deux semaines que je suis là et j’ai deja un problème avec la police, et je suis déjà pris pour un révolutionnaire…

après quelques temps en cellule, en salle d’interrogatoire, il y resta seul pendant au moins 20 minutes, vu le style de cellule et la configuration, ils n’avaient pas l’air de rigoler et le système policier avait l’air assez dur…
Deux olians arrivèrent enfin, Owan avait préféré ne rien dire auparavant, ne voulant pas se contredire au fur et à mesure du temps…
L’olian vert rentra tout de suite dans le vif, vu son allure et sa confiance en soi, il devait avoir l’habitude de ce genre d’interrogatoire…

-Si nous commencions par le début, fit enfin le sous-officier après un silence de plomb. Je suis le Major Phiers, et c’est moi qui suis chargé de votre interrogatoire. Une précision avant que nous ne démarrions : je vous conseille de me dire toute la vérité si vous ne voulez pas avoir de sérieux ennuis...(Il croisa les bras sur sa poitrine et se laissa aller contre le dossier de sa chaise.) Bien. Racontez-moi tout. Que faisiez-vous hier soir dans les Quartiers Sud de Midgard, en compagnie du terroriste que nous avons abattu ?

Un terroriste… Owan, l’olian qu’il croisa deux fois dans sa vie n’avait rien d’un terroriste, Les forces de sécurités olian s’arrangeait pour charger les olians qu’ils tuaient, pour ne pas trop choquer l’opinion, ils avaient utilisés les même méthodes pour écarté les opposants à l’assemblée.

Monsieur, je ne suis qu’un humble journaliste envoyer sur Erda pour dire à la population de « l’autre » comment vous, Olians, vous vivez, vous fonctionnez, comment est votre gouvernement, etc... Quand j’ai rencontré cette olian, ce terroriste, je vous assure que je ne savais pas qui il était vraiment, j’étais dans un bar, entrain de collecter des informations sur la géopolitique Olian, c’est à ce moment là qu’il vin m’aborder, il ne m’a pas dit grand chose sur lui, nous avons plus parlé de moi et de ma vie avant Erda, il semblait être assez curieux envers notre galaxie, nous avons sympathiser et il m’a invité à son appartement le lendemain, je vous assure que je ne savais rien sur ses activités terroristes…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discordeseternelles.forumactif.com/
Syrus Slays
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Masculin Nombre de messages : 1056
Titre : Amiral de l\\\\\\\'Armée olianne
Date d'inscription : 22/05/2006

MessageSujet: Re: Centre de la Sécurité Planétaire   Mar 4 Juil - 10:34

Phiers sembla se gratter pensivement ce qui devait être une sorte de moustache pour son espèce.

"C’est ce qu’ils disent tous ! cracha-t-il brutalement en se retenant presque de le gifler.

Par réflexe, Owan eut un mouvement de recul et pensa que ce personnage était complètement insensé. Le major se leva et commença à tourner lentement autour de la table, ses bottes claquant à chacun de ses pas sur le sol métallique.

"Si vous avez fréquenté ce terroriste, reprit-il, vous devez forcément savoir quelque chose ! Par ailleurs, de nombreux espions de votre race prennent l’identité de faux journalistes pour mieux infiltrer nos mondes !...Heureusement que les systèmes de sécurité qui équipent nos spatioports sont extrêmement perfectionnés, surtout depuis que vous avez envahis Erda ! Mais nous nous égarons. L’homme que vous avez rencontré - ce terroriste - est un personnage des plus dangereux. Nous savions qu’il complotait depuis longtemps contre notre gouvernement avec le concours d’administrés et de citoyens, en particulier ceux de l’autre. Dont des gens comme vous...

- Non ! s’insurgea aussitôt Owan en comprenant où il voulait en venir. C’est faux, je n'en savais rien !

- Alors avouez ce que vous faisiez avec ce terroriste et épargnez-moi votre absurde alibi ! Ne me forcez pas à utiliser la manière forte. Allons, soyez raisonable...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discordeseternelles.forumactif.com
Orcheron
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Masculin Nombre de messages : 1003
Age : 28
Titre : Voix du Chaos
Date d'inscription : 27/03/2006

MessageSujet: Re: Centre de la Sécurité Planétaire   Ven 7 Juil - 2:24

Il était là...

Il écoutait...

Il voyait, invisible, comme une ombre. Il ne faisait qu'un avec ce qui l'entourait, il était ce qu'il l'entourait. Et rien, ni personne, ne pouvait ne serait-ce que deviner la terrible puissance qui dormait dans cette piece. Pas avant qu'elle ne se réveille...

Soudain, la Musique chanta un requiem mortel et la réalité fut changée. Un rien, un détail, et deux vie en retournèrent à ce qu'ils appelaient là-bas la "Force", un mot poetique et qui reflétait bien sa vision des chose.
Deux lames de vent apparurent, issus de courants aeriens nés avec l'hymne lugubre que faisait chanter le Seigneur Orcheron à la Musique des Sphères. Il la maniait parfaitement, bien mieux que ces Jedi. Du moins, différement, bien plus mortellement.
Les deux lames de vent venue de nulle part, aussi tranchantes qu'une arme d'adamantium, filèrent à la vitesse de l'éclair et frôlèrent simultanément la trachée du garde et du sous-officier, suffisament pour les trancher. Le sang coula à flot, les deux olians comprennant enfin la situation assez malheureuse qui leur arrivait, l'exprimant par de multiples râles de mort sans grandes originalités. Les mourrants, en général, faisait preuve d'un manque d'imagination consternant.

Et il devint réalité. La Voix du Chaos sortit de l'ombre qui le protégait, souriant chaleureusement. Avec l'habitude, on ne faisait plus attention à toute cette violence. Mais lui, la violence ne l'avait jamais importé. Mais il n'a rien de normal...
Owan Bei, qui s'était préparé à répondre, scandalisé, aux propos de l'olian, le fut plus encore à la vue des deux corps agonisants. Orcheron s'approcha de lui, lentement, posant une main chaude sur son épaule.

«-Il est triste de devoir voler ces vies pour ma cause, mais il en est ainsi. Les Sphères ne pleurent pas. Elles me pardonneront.
-Mais.. que... je... qu'est-ce que vous...
-Ah, tant de question, jeune curieux! Enfin, jeune... façon de parler... Venez, vite! Ou ils vont accourir comme autant de skurds des plaines du nord autour d'un moribond!
-Skurd?
-'Pas important. Suivez! »

Owan et Orcheron sortirent de la pièce exigüe, et se retrouvèrent dans un large et long corridor. Il ne restait plus qu'a sortir d'ici...

_________________
Etre Réaliste, moi? Je ne serais Réaliste que quand la réalité me conviendra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discordeseternelles.forumactif.com
Dan Etison
Jedi Gris
Jedi Gris
avatar

Masculin Nombre de messages : 285
Age : 26
Titre : Le Rôdeur Mystérieux, l'Inconnu Seigneur sans royaume, etc.
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: Centre de la Sécurité Planétaire   Dim 9 Juil - 21:41

Il avait couru, puis sprinté jusqu'à cet endroit... mais pourquoi? On ne le sait trop. Tel une ombre il arriva dans le bâtiment, laissant la Force le guider vers le "Kourroun Cann" mentionné à la cantina. Ses mouvements vifs et silencieux ne laissant aucune trace dans la Force, on ne le remarqua point. C'est seulement en marchant dans un long et large couloir qu'il tomba nez à nez avec le Jedi Gris qu'il avait rencontré au temple, sur Ilum. Il suivait un Olian apparamment sensitif à la Force, certes imprégné par un côté obscur habilement dissimulé, mais puissant... pour un Sombre, néanmoins, se dit Dan. Le jeune homme mystérieux masquait son esprit, mais la présence de l'autre Gris allait sûrement trahir la chose la plus importante. Etison regarda l'Olian dans les yeux, puis il prononça ces quelques mots :

- Chaos... Chaos... je ne suis point là pour te bloquer, Guerrier du Chaos, (Pour le moment, pensa Dan) mais je verrai tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dan Etison
Jedi Gris
Jedi Gris
avatar

Masculin Nombre de messages : 285
Age : 26
Titre : Le Rôdeur Mystérieux, l'Inconnu Seigneur sans royaume, etc.
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: Centre de la Sécurité Planétaire   Mar 11 Juil - 2:53

Le "sombre" Olian restait de glace devant la déclaration du jeune homme. Ils continuèrent à se fixer, tentant chacun de pénétrer l'esprit de l'autre jusqu'à ce qu'une femme aux oreilles pointues habillée d'une cape verte atterit aux côtés d'un Owan confu. Sa voix mielleuse envoûta tous excepté l'Olian qui semblait irrité par la présence de cette noble créature.

- Je m'excuse de vous interrompre en vos paroles, protecteur, mais le temps presse! Les Olians ont tout vu ce que leur "confrère" a infligné à leurs soldats et ils entourent le bâtiment... les nôtres font le mieux qu'ils le peuvent pour les empêcher de rentrer... la fuite par derrière est le seul moyen de sortir de ce mauvais pas, maintenant! Les défenses de "l'ennemi" étant moins puissantes là!
- Hé bien, je ne m'attendais point à quelque chose de si grave. Mais qu'est-ce que les Olians ont derrière la tête?
- Ils m'avaient arrêté car j'étais le "supposé complice" d'un terroriste...
- Bon, nous réglerons cette question plus tard! Qu'avons-nous à notre disposition?
- Quinze archers, protecteur.
- Confrère Gris, êtes-vous sûr qu'un arc puisse percer les défenses...
- Ce ne sont point n'importe quels archers, Bei! Mais qu'attendons-nous? Allons-y! Capitaine, rassemblez vos soldats à l'entrée principale et faites diversion!


Ils sortirent alors du couloir pour aboutir devant le labyrinthe qu'était ce bâtiment, l'Olian, muet, les suivant à distance et "l'amie" de Dan les quittant pour rejoindre ses troupes.

- Alors, on va par quelle direction?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orcheron
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Masculin Nombre de messages : 1003
Age : 28
Titre : Voix du Chaos
Date d'inscription : 27/03/2006

MessageSujet: Re: Centre de la Sécurité Planétaire   Jeu 13 Juil - 0:10

Orcheron avait cessé de suivre Owan et le mystérieux inconnu pour se diriger d'un pas rapide vers la sortie. Il connaissait cet endroit, il y avait séjourné il y a 2000 ans... et rien n'avait changé depuis.
Quand il arriva enfin aux porte du grand edifice, des archers apparement humain luttaient contre les Forces de Sécurité olianne avec une ardeur impressionnant. Ils étaient armés d'arcs étranges, objet archaïque truffé de technologie qui jetaient sur leurs ennemi des flèches rapide comme l'éclair et qui laissaient derrière elles des trainée colorées. Les Olians tombaient par dizaines, même cachés derrière leur bouclier de confinement.
Orcheron se glissa entre les archers et se plaça face aux soldats olians qui continuaient de tirer sur leur cibles intouchables. De ses mains jaillit la lame emeraude de son sabre laser, et immédiatement, il renvoya à leurs expéditeurs les rayons energétique déstinés aux archers derrière lui. Dans les deux camps, la surprise semblait totale. Les archers cessèrent de tirer, quant aux olians, il concentrèrent leur tirs sur la nouvelle cible.
Orcheron renvoya les projectiles avec son sabre, effectuant de large gestes. Un à un, les soldats olians tombèrent. Bien vite, il n'en resta plus un debout.
Orcheron rangea son sabre et se retourna alors vers les archers eberlués.

«Vous voilà débarrassé de vos ennemis. Maintenant, dites-moi où vous désirer amener Owan Bei.»

[HRP]Je te laisse jouer ceux-là, Dan![/HRP]

_________________
Etre Réaliste, moi? Je ne serais Réaliste que quand la réalité me conviendra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discordeseternelles.forumactif.com
Dan Etison
Jedi Gris
Jedi Gris
avatar

Masculin Nombre de messages : 285
Age : 26
Titre : Le Rôdeur Mystérieux, l'Inconnu Seigneur sans royaume, etc.
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: Centre de la Sécurité Planétaire   Jeu 13 Juil - 2:17

Un archer, sans doutes impressioné par les techniques de combat d'Orcheron, se tourna vers un personnage en encapuchonné sous un manteau Jedi, (Sûrement resté à l'arrière, caché, durant le combat) un homme à la puissance inégalée dans la Force.

- Devrais-t-on lui dire, Conseiller?
- De votre sagesse, guerrier elfe, vous devriez connaître la réponse... (Il tourna la tête vers Orcheron) C'est un honneur de vous voir enfin, Voix du Chaos! Mais vous aurez la réponses à toutes vos questions à la fin de la guerre à venir! Sith... Orcheron... Sith...


La voix de l'Homme s'éteignit peu à peu au même moment que l'Olian remarqua que le mystérieux groupe commençait à devenir drôlement transparent. Il voulut réagir, mais il fut déjà trop tard...

_______


Les deux Gris marchaient d'un pas déterminé, et... assez bruyant. Ils aperçurent l'entrée arrière du bâtiment où un homme portant une armure composite noire, le signe de gradé et un fusil blaster DC17 hautement modernisé se battait, seul, avec une pile de corps comme seule couverture. Il pointa un cercle bleu sur lequel Dan sauta aussitôt, disparraissant dans un éclair de lumière argenté. Owan hésita quelques moments jusqu'à ce que le soldat le pousse directement dedans. Une lumière d'argent inonda la vue d'Owan, qui se réveilla juste après...

Pour Owan, ça continue dans le message que je vais créer dans un instant sur Ossus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darkdrapsag
Grand Gourou contrebandier
Grand Gourou contrebandier
avatar

Masculin Nombre de messages : 1297
Age : 27
Titre : Contrebandier indépendant
Date d'inscription : 03/04/2006

MessageSujet: Re: Centre de la Sécurité Planétaire   Sam 15 Juil - 22:03

Darkdrapsag arriva devant le centre de sécurité. Des soldats étaient en train de transporter des cadavres vers l'intérieur du batiment. Ils semblaient hébétés, la preuve en était qu'ils n'avaient même pas bouclés le périmètre.

Darkdrapsag s'approcha, la plupart des cadavres semblaient avoir été la cible de blasters spéciaux, probablement de la technologie olian. Les autres semblaient avoir été transpercés par une arme étrange... *des flèches, s'étonna le contrebandier, une arme que je n'ai plus vue depuis que je me suis écrasé sur cette planète de sauvages, pas si sauvages que ca. Mais comment un arc pouvait-il causer de tels dégats?*
Il en était là de ses reflexions quand un homme en uniforme, apparement un gradé de bas niveau, l'apostropha:
"Et vous là, partez, c'est une zone sinistrée"
-Qu'est-il arrivé? demanda le guildar.
-Nous nous sommes fais att...,répondit-il, puis, reprenant ses esprits...heu je veux dire..heu, mais cela ne vous regarde pas.
-Oh que si, cela me regarde mon petit bonhomme, je suis chargé des relations diplomatiques entre une puissante organisation républicaine et Yggdrasil (Darkdrapsag ne mentait qu'à moitié: il avait en effet été mandaté par la guilde, même si ce n'était pas tout à fait une organisation républicaine, loin s'en fallait). Si les attaquants étaient d'une planète faisant partie de la République de Coruscant, cela me concerne.
L'homme, apparemment sous le choc de l'attaque, crut le bluff.
-Et bien nous avons été attqués par un ennemi supérieur en nombre( là, Darkdrapsag sourit intérieurement), nous avons subi de nombreuses pertes...
-Et vos adversaires, comment étaient-ils?
- Ce n'étaient pas des olians
, [ici, l'olian partit dans une description farfelue d'où ne sortait aucun renseignement précis, juste une impression de couleurs lumineuses, de surnaturel et de mort]
-Et bien merci.

Darkdrapsag alla parler à quelques soldats, mais le résultat était le même, ils ne se rappelaient de rien de précis, c'était comme si les détails avaient été effacés de leur mémoire, ils ne pouvaient même pas dire avec quels armes leurs adversaires les avaient attaqués, même si on leur parlait d'arcs.

Le gradé du début allait entrer dans l'édifice. Darkdrapsag utilisa ces compétences particulières en discrétion pour se glisser derrière l'homme au moment où il passait sa carte dans une fente, puis qu'il entrait. Dès que Darkdrapsag fut entré, une alarme retentit, et l'olian se retourna vers le guildar.
"Quoi, que faites-vous ici? bafouilla-t-il
-Et bien je me suis dit qu'il faisait froid dehors, et comme personne ne m'invitait à l'intérieur, je suis entré en même temps que vous, répondit tranquillement le contrebandier.
- Mais on est en pleine canicule... enfin bon, maintenant je ne peux plus vous laiiser partir, je vais vous conduire à mon supérieur.
En disant ces paroles, il fit une série de gestes compliqués, surement à l'adresse d'une caméra, qui devait signifier que tout allait bien. Darkdrapsag fut conforté dans sa supposition par le fait que l'alarme cessa quelques secondes plus tard.

L'olian le conduisit à une salle. Avant d'entrer, ils entendirent crier: "Comment ca aucun enrengistrement du combat! Il y a forcement des enrengistrements! Cette zone est ultra-sécurisée et surveillée[silence, puis] Notre système n'a pas pu être piraté, nous avons le meilleur système de sécurité au monde, et ne me parlez plus de ces autres."

A ce moment là la porte s'ouvrit sur un haut gradé qui cria: "Que fait-il ici, lui? comment avez vous pu laisser un civil entrer, de plus un... , le haut gradé appella et deux olians arrivèrent pour me racompagner à la sortie.
*Génial, pensa Darkdrapsag, je n'ai même pas eu à sortir mon boniment d'ambassadeur*, tout en entendant le pauvre officier se faire engueuler par son supérieur.

Darkdrapsag s'éloigna rapidement, il en avait appris suffisament, cet enlèvement avait été orchestré par une organisation très puissante, puisqu'elle avait effacé la mémoire des soldats, et supprimés ou remplacés les enrengistremens de vidéo-surveillance...

_________________
"What's so wrong about being wrong?"
Willy Mason
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Languor
Ordre Sith (MF)
Ordre Sith (MF)
avatar

Masculin Nombre de messages : 728
Age : 28
Titre : Seigneur Noir - Membre de la Cour Suprême Sith
Date d'inscription : 26/05/2006

MessageSujet: Re: Centre de la Sécurité Planétaire   Sam 15 Juil - 22:29

Dark Languor arriva enfin au Centre de la sécurité planétaire, depuis que Darkdrapsag lui avait dit de le rejoindre, il en avait mis du temps et pour cause un petit détour...

*Que c'est il passé ici?!*

Il regarda parmi la foule et les cadavres pour voir si il n'apercevait pas le guildar. C'est alors qu'il le vit sortir du bâtiment accompagné par deux gentils Olians. Il voulut le rejoindre mais trop tard il était déjà repatit.

*je vais pas lui courir après non plus!*

S'attardant un peu sur la scène, quelque chose d'étrange c'était déroulé ici. Il s'ouvrit à la Force et sentit ce qu'il voulait. Un bonheur qu'il n'aurais jamais imaginé, il sentait aussi des traces, des traces de manipulation...

*Plus que interessant*

Il se remit quelque peu puis dans son corps s'engendra une poussée violente de...tuer. La colère le prit, il se rendit invisible et laissa la Force guider ses pas...

*terrain de jeu*

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syrus Slays
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Masculin Nombre de messages : 1056
Titre : Amiral de l\\\\\\\'Armée olianne
Date d'inscription : 22/05/2006

MessageSujet: Re: Centre de la Sécurité Planétaire   Jeu 30 Nov - 20:19

(Message PNJ)


Elle était là depuis près de cinq heures. A peine avait-elle débarqué sur Yggdrasil qu’une escouade complète d’agents de la Sécurité Planétaire lui était tombée dessus. Et tout cela avant le black-out total des communications, évidemment. Elle avait été aussitôt conduite au Centre de la Sécurité Planétaire puis placée en détention où elle avait subi deux interrogatoires successifs mais guères concluants pour ses geôliers. Cette fois, l’appât du gain avait pris le dessus sur la raison et elle en payait maintenant le prix fort. Mais la contrebande n’était pas le seul motif d’accusation. Celui-ci passait même en second. Non, il y en avait un autre bien plus grave et qui lui avait coûté plus d’une heure de séance de torture : sa fréquentation avec de dangereux terroristes, qui n’étaient autre que les Assiégés. Des preuves indéniables l’accusaient, allant du simple témoignage à la vidéo complète de sécurité. On avait même pu retracer son parcourt sur plusieurs semaines depuis sa fuite de Cor Hydrae ! Pour une fois, la Sécurité Planétaire avait effectué du beau travail. Et avec l’arrivée du Praetor à la tête de la nouvelle Hégémonie, les pouvoirs de la Sécurité s’étaient vus doublés en seulement quelques jours, ajoutant progressivement à ses fonctions originales celle de police politique.
Elena Talin se trouvait dans la même salle où Owan Bei – alors parfait inconnu et simple journaliste de l’Autre – avait été interrogé quelques mois plus tôt, juste avant sa spectaculaire évasion. La contrebandière était assise sur cette même chaise inconfortable, les mains attachées dans le dos contre le dossier métallique ainsi que les pieds. Tout son équipement personnel lui avait été confisqué, et elle semblait bien mal à l’aise sans ses armes à portée de main. Elle avait les traits du visage tirés, tandis qu’un mince filet de sang perlait sur son front. Seule sa queue de chevale tombante paraissait encore lui donner sa dignité.
Lors des interrogatoires, ils n’avaient cessé de lui poser un tas de questions sur ses liens avec les Assiégés, sur Owan Bei et Ouina, sur leurs agissements et leurs présences sur Vogue puis Virecho...Mais elle avait tout nié et avait répondu avec entêtement qu’elle ne savait rien sur eux, ce qui n’était pas totalement faux. Elle connaissait bien les méthodes parfois violentes de la Sécurité, et c’est notamment pour cela qu’elle avait tenu bon jusqu’à maintenant, même si elle avait failli craquer lorsqu’ils l’avaient torturés avec cet abominable engin...
La porte s’ouvrit pour la dixième fois, et pour la dixième fois, ce commandant à l’air bourru s’assit en face d’elle. Etrangement, il lui détacha les poignets qu’elle frotta instinctivement. L’officier tenait dans sa main gantée un grand verre d’eau qu’il posa sur la table ; il le fit glisser silencieusement jusqu’à elle.

"Vous devriez boire, dit-il. Avec tout ce que vous avez subie, ça ne vous ferait pas de mal...

- Moins que votre machine à électrocuter vos victimes, en tous cas, ironisa Elena en acceptant le verre après l’avoir longuement étudié du regard.

- Vous ricanez, répondit le commandant, mais elle en a fait parler plus d’un par le passé, je peux vous l'assurer. (Elena vida le verre d’un trait.) Vous savez que vous risquez l’exécution, pour nous cacher de telles informations, mademoiselle Talin ?

- Je le sais très bien. Ca ferait une innocente de plus sur votre longue liste. La routine pour vous, en somme...

- C’est votre dernière chance d’échapper à la mort, alors je vous conseille de répondre à chacune de mes questions. Soyez raisonable. Si vous coopérez, je vous garantis que vos peines concernant vos activités dans la contrebande seront allégées...

- Vous perdez votre temps, commandant. Je vous l’ai déjà dit : je ne sais absolument rien sur ces personnes ! Pour moi, ce n’étaient que de vulgaires clients, voilà tout !

- Qui ont plongé notre galaxie dans la discorde la plus totale je vous rappelle ! (Il se leva et commença à tourner tranquillement autour de la table.) Je réitère pour la énième fois mes questions : quels liens entretenez-vous avec ce Owan Bei et ces terroristes d’Assiégés ? Que savez-vous d’eux ? Que sont-ils venus faire sur Cor Hydrae, sur Vogue – et j’en passe - puis sur Virecho ? D’où opèrent leurs chefs, à partir de quel monde ? (Il tapa brusquement du poing sur la table.) Répondez !

Elena lui lança un regard blasé et soupira :

"Je ne sais pas.

Le commandant la fixa alors un long moment, comme si cette expression – répétée au moins une vingtaine de fois - venait de provoquer dans son esprit une véritable explosion.

"Très bien, marmonna-t-il nerveusement, très bien. Vous persistez malgré tout et vous voulez jouer à ce petit jeu avec moi, alors nous allons jouer ! Et je vous garantis qu’on va bien s’amuser ! (Il tapa à la porte, qui coulissa.) Garde, emmenez cette jeune femme en salle B7. Prévenez l’équipe d’interrogatoire. (Il se pencha vers Elena, avec un sourire mauvais.) C’était votre dernière chance, et vous l’avez laissé s’envoler. Je m’excuse de ce qui va vous arriver pour la suite, mais vous ne me laissez pas le choix.

Le garde défit les liens de la contrebandière avec cette douceur inexistante qui caractérise tant les brutes épaisses. Il se rendit rapidement compte qu’Elena ne pouvait plus marcher seule et l’aida à sortir de la sinistre pièce sous le regard vigilant du commandant. Ils traversèrent une série de petits couloirs avant d’arriver en face d’une grosse porte blindée. Une voix les interpella alors qu’ils s’appétaient à pénétrer dans la salle B7. Elena tourna difficilement la tête et finit par reconnaître ce visage qui lui rappelait vaguement quelque chose. Us...Delus...Ar...Delius...Ardelius ! Oui, c’était bien cet homme qui était avec eux lorsqu’ils avaient quitté clandestinement Cor Hydrae ! Que faisait-il ici ? Sa tête lui faisait horriblement mal mais elle parvint à discerner des paroles floues, des murmures, des protestations de la part du commandant puis des bruits de pas s’éloignant. Elle chancela lorsque le garde la lâcha soudainement mais retrouva l’équilibre quand de nouveaux bras la soutinrent. Cet Ardelius venait-il pour la sauver ou pour poursuivre l’interrogatoire ? Elle ne put réfléchir plus longtemps. Des points noirs commencèrent à danser devant ses yeux puis ce furent les ténèbres totales.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discordeseternelles.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Centre de la Sécurité Planétaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Centre de la Sécurité Planétaire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Planète Strike (Campagne Empire planétaire) Blood Ravens (BA) V.S Orks
» liste 4500pts assaut planetaire
» Question sur assault planétaire et les FEP
» Débriefing Orkatitude Day IV
» Consortium Planétaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Discordes Eternelles :: Les Discordes Eternelles :: Yggdrasil :: Royaumes Olians :: La Cité des Royaumes-
Sauter vers: